Notre savoir faire

L'art du moulage

Au niveau historique, on sait que les Egyptiens connaissaient le moulage : des masques mortuaires remontant au 4ème siècle avant Jésus Christ se trouvent au musée de l'ermitage de Leningrad.

Le moulage, c'est d'abord préserver l'original, il consiste à le reproduire en en prenant l'empreinte, cela est fort simple quand la forme est très peu bosselée ou détaillée comme pour un bas relief par exemple on dit qu'il est de dépouille et ne comporte pas de rétention.
Mais les choses se compliquent quand il faut reproduire des formes accidentées faisant obstacle au démoulage comme par exemple pour un haut relief ou une ronde bosse, on dit alors que le volume est en contre-dépouille et comporte des rétentions.

Dans le premier cas, un matériau rigide et une simple coulée sont suffisants, dans le deuxième, il faut prévoir le moule de telle manière que chacun des obstacles soit moulé séparément avec un matériau rigide. Ou utiliser un matériau souple qui permettra de démouler comme une chaussette. Le moulage est un jeu de l'esprit.

La multiplicité des formes et leur complexité font du moulage une discipline intellectuelle avant d'être manuelle. Avant de faire appel à des capacités d'adresse ou de dextérité, elle fait d'abord appel aux aptitudes d'abstraction et de visualisation des formes dans l'espace les unes par rapport aux autres. Le mouleur doit "raisonner" son moule et savoir où il va avant même d'avoir commencé son travail proprement dit. De plus, il doit rapidement choisir parmi la grande quantité de matériaux et de techniques à sa disposition pour obtenir le maximum de résultat au meilleur prix.
Cette discipline est un exercice mêlant connaissances techniques, adresse, rigueur et intuition.